Lebanon in the World Future Prospects, 1951

Le Liban dans les perspectives d’avenir du monde, 1951
Conférence donnée au Cénacle de Beyrouth
1951

Lorsque nous parlons de perspectives, au sens figurĂ©, nous parlons de ce qui semble susceptible de se produire Ă  un moment donnĂ© dans le futur. Clairvoyance et prĂ©voyance supposent toutes deux des perspectives, et c’est le propre de l’homme de ne pas sĂ©parer le prĂ©sent de l’avenir. Regarder devant et voir devant implique donc une combinaison d’intelligence et d’imagination dans la pensĂ©e et le regard – une quantitĂ© raisonnable d’imagination (car l’imagination et l’intuition se rencontrent souvent) et avec elle l’intelligence nĂ©cessaire pour discerner les possibilitĂ©s et les rĂ©alitĂ©s de demain au milieu de la masse. d’images et d’idĂ©es qui se prĂ©sentent Ă  nous.

Les perspectives d’avenir d’un pays dĂ©passent l’horizon dĂ©couvert Ă  l’Ĺ“il nu. Ils ne sont pas distincts de la situation de ce pays Ă  l’Ă©gard du monde, ni de ses rapports avec le monde. Ces relations ne sont peut-ĂŞtre pas toujours les mĂŞmes, mais elles sont toujours croissantes et inĂ©vitables, car la tendance gĂ©nĂ©rale des dĂ©couvertes en cours est de tout rendre universel. Il suffit d’un Ă©vĂ©nement pour tout changer dans le monde, et cela a souvent Ă©tĂ© observĂ© dans le passĂ©. Les plus grandes civilisations naissent des religions et des philosophies qui sont nĂ©es de l’illumination de l’esprit, d’un Ă©clair de lumière. Des siècles entiers peuvent ĂŞtre dominĂ©s par un accident de l’histoire. Cet avant-propos n’aura de sens que dans la mesure oĂą il crĂ©e une atmosphère et un Ă©tat d’esprit et dans la mesure oĂą il nous prĂ©dispose Ă  la recherche logique d’un avenir vers lequel s’oriente notre curiositĂ©. Nous regarderons notre petit pays Ă  peu près comme nous regardons un film oĂą rĂ©cit et dĂ©cor se retrouvent ensemble, ou une propriĂ©tĂ© oĂą l’expĂ©rience et l’imagination s’ajoutent Ă  l’Ĺ“uvre de la nature.

Full Publications