About Michel Chiha

Family, Childhood, Career

About Chiha Foundation

Les Années de Formation

Descendant d’une lignée d’éminents catholiques syriens du XVIIIe siècle, la famille Chiha entretenait des liens historiques forts avec la hiérarchie de l’Église. Ce lien s’incarne dans les nombreuses lettres manuscrites échangées au fil des ans entre les membres de la famille Chiha et plusieurs évêques et patriarches de rite antiochien et archivées au monastère d’El Cherfe au Liban. La correspondance révèle l’influence de la famille au sein de la hiérarchie de l’Église tout en racontant l’évolution et l’histoire du clan. Dans une lettre datée du 12 janvier 1815 et adressée aux membres de la famille Chiha, en particulier aux membres patrilinéaires comme Nehme, Suleiman, Nicholas et Mikhayel, le patriarche d’Antioche de l’époque leur a accordé la bénédiction suivante:

“Que le ciel vous bénisse de sa divine miséricorde et bénisse la terre de vos précieux fruits ! Que Dieu multiplie votre nombre par milliers ! Que ta parole soit toujours entendue ! Que Dieu écrase vos ennemis comme de l’argile et transforme tous les autres en amis!”

PATRIARCHE D’ANTIOCHE

Les lettres attestent principalement de la position de la famille au Liban depuis le début du XIXe siècle.

Formative Years

Michel Chiha est né le 8 septembre 1891, le fils tant attendu après six filles successives. Un autre fils et une fille suivraient son arrivée. Le père de Michel, Antoine, est décédé en 1903 après avoir cofondé la Banque Pharaon et Chiha en 1876. En 1926, Michel a épousé Marguerite Pharaon, la fille aînée de Philippe Pharaon, associé d’Antoine dans la banque. Le mariage a produit trois filles, Micheline, Madeleine et Marie-Claire.

“… J’ai pris le même chemin, précédé par mon père et mon grand-père, côte à côte, chacun incarnant une vie d’expérience affective. Leurs ombres courent encore le long de ces vieux murs. Vêtus de noir ou de gris, leurs draps empesés et leurs grands cœurs réchauffés de tweed anglais, ils vont de l’avant, sûrs d’eux et confiants et commercent avec le monde entier. Ils vendaient de la soie et achetaient du charbon. Ils prenaient livraison d’or et de lettres de crédit. On disait que l’un d’eux était honnête et juste, et l’autre coléreux. Ils commerçaient sans être gênés par le doute et avec un sain mépris de la mortalité. Pourtant, ils aimaient ardemment la vie et savouraient le bouquet d’un bon vin ou l’arôme d’un bon cigare.”

MICHEL CHIHA

En 1906, Michel Chiha est diplômé de l’Université jésuite de Saint-Joseph de Beyrouth, ayant également réussi à entrecouper ses études de nombreux voyages. D’un caractère délicat, sa mère partait fréquemment à l’étranger pour sa santé et emmenait souvent le jeune Michel avec elle, l’initiant ainsi à l’Europe dès son plus jeune âge.

En effet, il voyage souvent en Europe, notamment en Angleterre où il passe quelques mois chez son oncle à Manchester. Du fait du temps qu’il y passa, et malgré une très forte culture française, il garda toute sa vie une admiration pour les Anglais.

…Il y a quarante ans aujourd’hui, nous étions en train de passer les examens finaux de l’Université Saint-Joseph. La mémoire nous date d’une époque révolue et pourtant malgré le temps qui passe, elle nous retrouve fidèles à notre forme. N’était-ce pas seulement hier et était-ce hier il y a vraiment quarante ans ? Nous n’étions que cinq « philosophes », chacun parfaitement à l’aise sur son banc habituel comme une promenade paisible sur une mer sans fin. En ces jours heureux, les classes supérieures n’étaient jamais sursouscrites et notre philosophie était plus modérée que ce à quoi on s’attend des jeunes étudiants d’aujourd’hui. Êtes-vous d’accord Cardahi, condisciple et maintenant professeur et éminent juriste ? N’est-ce pas là le « philosophe » Garelli, actuellement solennel pilier de la banque ottomane à Istanbul?

“A propos d’un sujet de concours”, M.C., Le jour, June 14th 1946

en 1907, à l’âge de seize ans, il fait ses débuts dans la banque familiale aux côtés de ses oncles maternels après avoir acquis une expérience commerciale dans une société commerciale anglaise.